Mythanalyses postmodernes de la santé mentale

Orazio Maria Valastro (dir.), Mythanalyses postmodernes de la santé mentale – Mitanalisi postmoderne della salute mentale, Roma,  Aracne Edizioni, 276 p.

« (L’)exclusion de l’imaginaire par la pensée rationnelle conduit une société à faire fi de sa propre composante imaginaire qui fonctionne alors à son insu (…) la part de l’imaginaire, refoulée collectivement, va tout de même réussir à s’incarner dans de multiples interstices du social, formant de multiples ruissellements ». (Gilbert Durand, Introduction à la mythodologie)

Mythanalyses postmodernes de la santé mentale est un projet international de recherche questionnant la notion de santé mentale et son usage social et scientifique, dans une perspective transdisciplinaire où s’articulent sociologie et anthropologie, philosophie et histoire sociale, sciences des communications et littératures modernes et contemporaines, reliant le pôle symbolique et social de l’imaginaire. Dans la première partie de l’ouvrage, « La voie du mythe pour un monde assoiffé de sens », les approfondissements des auteurs nous accompagnent dans la compréhension de la santé pour les femmes et les hommes, explorant la voie du mythe en tant que patrimoine des cultures. Le choix d’ouvrir le volume par ces contributions a pour but de proposer quelques réflexions et analyses concernant la dimension symbolique de l’humanité, féconde et créatrice pour les deux pôles ainsi considérés.

Ces exercices de mythanalyse, repérage et analyse de mythes actuels et de l’imaginaire par lequel l’humanité demeure et coexiste dans ce monde, vont nous permettre de dévisager la santé en dehors de toute ontologie explicative, n’attribuant pas un primat absolu soit au psychologique, soit au culturel, pour soutenir une recherche approfondie du sens vécu des phénomènes sociaux. Reconnaître la santé mentale en tant qu’objet sociologique, objet social et culturel, assumant le risque de la dimension herméneutique et instaurative des signifiés vécus dont est chargée toute manifestation humaine, nous permet d’avancer dans la compréhension d’une santé reliée à l’exercice contemporain de la citoyenneté.

Le développement et la croissance de l’être humain que nous pouvons inscrire en tant que fil conducteur de ce travail autour des mythanalyses postmodernes e la santé mentale, repère un désir d’exister et du bonheur enracinée dans la structure relationnelle et systémique de la nature humaine, tout en découvrant une citoyenneté rythmée par le drame de l’existence humaine. Reconnaître et accueillir nos li-mythes pour saisir l’imaginaire en place c’est reconnaître cette souffrance symbolique, étayée par l’inquiétude de la perte et de la solitude, de la rupture du lien nous reliant au tout. Cet imaginal qu’émerge en tant que lieu d’élection de l’imagination créatrice, réponse à cette recherche de sens et du tout, nous permet de comprendre la sollicitation fondamentale de cette recherche postmoderne du bien être psychique et social étayant une quête de soi et de sens, une quête de sérénité exercée pour atteindre un développement et une dimension somato-psychique spirituelle.

Une mythanalyse des discours et des pratiques sociales de la santé mentale considère, dans ce volume, des exemples différents essayant d’atteindre cette nécessité rationnelle de compréhension de l’imaginaire des nos sociétés, présenté en tant qu’expérimentation d’éclaircissement et interprétation, essai autocritique de notre pensée, pour saisir également cet imaginaire travaillant en profondeur les transformations agissant dans l’articulation des données historiques et leurs contenus, les valeurs et les signifiés attribués à l’énonciation du réel. Dans la deuxième partie de l’ouvrage, « Images et langages narratifs », ce sont cette fois les représentations collectives de la vie quotidienne à devenir objet d’étude de la société moderne contemporaine, conçues en tant que récits mythiques, pour saisir quelles sont les frontières que la société bâtie entre culture et santé, entre politique et santé, revendiquant un savoir critique pour penser le monde par la conjonction réalisée entre nature et culture.

Poursuivant dans l’examen des métamorphoses sociales transformant les espaces sociaux et structurant la relation entre les corps en souffrance et le corps social, ce sont les mythèmes articulant la construction du discours et des pratiques postmoderne de la santé mentale à nous permettre d’aller au-delà de l’évidence des significations prégnantes auxquelles nous soumettons notre vision du monde. Dans la troisième et dans la quatrième partie de l’ouvrage, « Santé publique et remythisation de la santé mentale » et « Représentations et pratiques sociales de la santé mentale », c’est en dernière analyse autour de ces thèmes que la création d’imaginaires socioculturels engage les analyses développées.

Les institutions, les organisations sociales et sanitaires, ayant encadré et contrôlé les pratiques de santé mentale pour normaliser et restituer les individus à leurs fonctions sociales, sont aujourd’hui à inventer, ou tout du moins à nier, pour concevoir une santé qui contemple aussi la socialité, condition et possibilité de notre santé, du rapport avec notre environnement. Une remythisation de la santé mentale est finalement à explorer sérieusement, à partir de ces contributions, en tant que nouveau sacré, instituant la croyance dans le lien social et dans une humanité interdépendante et reliée. Une remythisation engageant un facteur d’équilibre psychosocial et espérance qui accorderai à une quête de reconnaissance d’une citoyenneté inédite la création de possibilités nouvelles d’existence, conditions de sens pour réenchanter le monde libérant le fond symbolique de l’imaginaire et les capacités instituantes de l’imagination créatrice.

Orazio Maria Valastro: Président Observatoire Processus Communications (Association Culturelle Scientifique) ; Docteur de Recherche en Sociologie IRSA-CRI (Institut de Recherches Sociologiques et Anthropologiques – Centre de Recherche sur l’Imaginaire), LERSEM (Laboratoire d’Etudes et de Recherches en Sociologie et en Ethnologie de Montpellier), Université “Paul Valéry” Montpellier; Maîtrise en Sociologie, Académie de Paris “Sorbonne”, Université René Descartes Paris V; Fondateur et Directeur Scientifique de la revue internationale en sciences humaines et sociales “m@gm@” et de la Collection des Cahiers de la revue m@gm@ publiés par l’éditeur Aracne de Rome; Président Association “Les Etoiles dans ma Poche”, association de volontariat reconnue Loi n.266/1991 et inscrite dans le répertoire général de la région sicilienne dans la section socio-culturelle et éducative, dirige les Ateliers de l’imaginaire autobiografique.

COMPRA SU AMAZON.IT Mythanalyses postmodernes de la santè mentale – Mitanalisi postmoderne della salute mentale

INDEX

Introduction
Orazio Maria Valastro p. 11

LA VOIE DU MYTHE POUR UN MONDE ASSOIFFÉ DE SENS
LA VIA DEL MITO PER UN MONDO ASSETATO DI SENSO

Immagini archetipali e episteme della sofferenza nel postmoderno
Maria Pia Rosati p. 17

Mythanalyse et thérapie
Hervé Fischer p. 35

Le parcours d’une maladie : quand les cellules se transforment et deviennent des anges déchus
Ana Maria Peçanha p. 45

L’Ayahuasca, un chemin vers la matière : guérison et vision
Mabel Franzone p. 67

La terapia etnograica nella sofferenza simbolica: per un benessere possibile
Sergio Straface p. 87

IMAGES ET LANGAGES NARRATIFS
IMMAGINI E LINGUAGGI NARRATIVI

Cinéma et santé mentale: à propos de quelques mythes contemporains
Christiana Constantopoulou p. 101

La souffrance mentale dans la presse roumaine actuelle – réalités et représentations
Despina Vasilcu, Mariana Şovea p. 117

L’immaginario della salute mentale in Argentina
Valentina Farías p. 129

SANTÉ PUBLIQUE ET REMYTHISATION DE LA SANTÉ MENTALE
SALUTE PUBBLICA E REMITIZZAZIONE DELLA SALUTE MENTALE

Salute mentale e processi di deistituzionalizzazione: una mitanalisi
Augusto Debernardi p. 137

Santé mentale et procédés de désinstitutionnalisation : une mythanalyse
Augusto Debernardi p. 155

Essais de mythanalyse : démystification et remythisation de l’imaginaire symbolique et social de la santé mentale
Orazio Maria Valastro p. 175

Comment utiliser les mythes pour construire un discours sur la santé mentale
Gaëtan Absil, Patrick Govers, Honorine Santerre, Laurence Fond-Harmant p. 193

REPRÉSENTATIONS ET PRATIQUES SOCIALES DE LA SANTÉ MENTALE
RAPPRESENTAZIONI E PRATICHE SOCIALI DELLA SALUTE MENTALE

Représentations de la psychothérapie au sein de la politique française de santé mentale : un nouvel objet de l’imaginaire social
Philippe Grosbois p. 211

Le mythe du joueur : propos sur la maladie et la souffrance
Johanna Järvinen-Tassopoulos p. 227

Riflessioni sulle teorie e sulle pratiche della psichiatria anche pensando alla strana coppia
Giovanni Tonellato p. 247

Immaginarsi altrimenti in salute mentale: tra le macerie, esercizi d’inciampo per non giacere
Giancarlo Pera p. 253

Auteurs p. 271

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

*