Écritures de soi en souffrance / Scritture di sé in sofferenza

 Orazio Maria Valastro (a cura di), Écritures de soi en souffrance / Scritture di sé in sofferenza, Roma, Aracne Editrice (I Quaderni di M@gm@), 2012, 388 p.

Le soubassement mythique d’un corpus d’oeuvres littéraires et de littératures personnelles Les études ici réunies vont nous permettre d’examiner différentes genres d’écritures et typologies d’écrivains (poétique et épistolaire, roman autobiographique et autofiction, narratif et témoignage), explorant un corpus considérable (oeuvres littéraires et littératures personnelles) et des pratiques significatives (activitésnarratives et auto iographiques). Le thème proposé, les écritures de soi en souffrance, se dénoue sollicitant une réflexion sur les rapports entre les oeuvres et les différents contextes sociaux et historiques.

Nous pouvons envisager et saisir l’ensemble du corpus et des pratiques considérées en tant que texte social vivant, inscrivant l’expérience de l’existence et du monde dans la pratique de l’écriture. Les écrivains et les sujets devenant des écrivains de soi, nous révèlent des individus pénétrés par la souffrance expérimentant les facultés de l’écriture. L’écriture, medium de la souffrance, leur permet de rechercher une forme esthétique pour transformer la vie en oeuvre d’art, pour accéder au statut de sujet au sein d’un cadre social et historique instituant leur subjectivité dans une nouvelle distance à soi et à la souffrance, sollicitant une recherche de sens pour resignifier la relation avec eux-mêmes, les autres et le monde. Nous allons solliciter et proposer une lecture sociologique et anthropologique de l’ensemble des études proposés au sein du numéro monographique, privilégiant une analyse de la matrice du discours social structurant la conscience individuelle et collective. Les schématismes figuratifs des écritures de soi, les régimes diurnes et nocturnes structurant l’imaginaire et le soubassement mythique d’une période historique et d’une société donnée, vont nous permettre de découvrir le destin d’une société dans les courants mythologiques participant au processus de transformation de l’imaginaire en place. Le rapprochement du mythique à une sociologie de la littérature ébauche une relation épistémologique d’élucidation, étalant le procédé de remythisation vécu par notre civilisation dans la survivance des mythes et de l’imaginaire, éléments constitutifs de l’homo sapiens. Le mythe étant inaliénable est une chance pour l’esprit de l’humanité, autrement aliénée à l’espérance, et incarne les espoirs d’une société éveillée à elle-même et à sa souffrance.

Orazio Maria Valastro:  Président Observatoire Processus Communications (Association Culturelle Scientifique); Docteur de Recherche en Sociologie IRSA-CRI (Institut de Recherches Sociologiques et Anthropologiques – Centre de Recherche sur l’Imaginaire), LERSEM (Laboratoire d’Etudes et de Recherches en Sociologie et en Ethnologie de Montpellier), Université “Paul Valéry” Montpellier; Maîtrise en Sociologie, Académie de Paris “Sorbonne”, Université René Descartes Paris V; Fondateur et Directeur Scientifique de la revue internationale en sciences humaines et sociales “m@gm@” et de la Collection des Cahiers de la revue m@gm@ publiés par l’éditeur Aracne de Rome; Président Association “Les Etoiles dans ma Poche”, association de volontariat reconnue Loi n.266/1991 et inscrite dans le répertoire général de la région sicilienne dans la section socio-culturelle et éducative; Sociologue et Libre Professionnel, Cabinet de Sociologie Professionnelle (Catania-Italie).

Écritures de soi en souffrance / Scritture di sé in sofferenza

COMPRA SU AMAZON.IT Écritures de soi en souffrance / Scritture di sé in sofferenza

INDEX

Introduction
Écritures de soi en souffrance : une lecture des régimes structurant l’imaginaire du texte social vivant
Orazio Maria Valastro p. 11

1. Apollon Calliope Érato : transcendance et immanence de l’intimité des êtres au monde

Les équivoques de la souffrance chez Jean Bodel
Gabriela Tanase p. 29

Maladie et introspection dans les Lettres familières d’Etienne Pasquier
Antoinette Gimaret p. 45

Les affres du réel : le dolorisme esthétique de Charles Baudelaire
Christoph Groß p. 57

De Profundis d’Oscar Wilde : la quête d’identité du dandy en prison
Agathe Brun p. 69

L’agencement de la souffrance dans l’écriture d’Hans Henny Jahnn
Barbara Jovino p. 73

Tentative de suicide poétique de la voix poématique nerudienne
Dominique Casimiro p. 85

« Romans du moi » : quand les maux font signe
Marie-Camille Tomasi p. 91

2. Cronos Hadès Athèna : mélancolie sociale et recherche du sens de l’existence

Nathalie Sarraute, autofiction et construction de soi : les yeux largement fermés
Pascale Fautrier p. 107

« Dire que je n’arrive à dépasser les choses qu’en écrivant ! » L’écriture comme médium thérapeutique. Approches spécifiques croisées en littérature européenne (Christa Wolf, Serge Doubrovsky) et en interventions sociales
Martine Schnell p. 123

Névroses de l’individu contemporain et écriture autofictionnelle : le « cas » Fils
Camille Renard p. 137

Écrire pour vivre, vivre pour écrire : un récit autobiographique au Brésil
Maria Luisa Scaramella p. 153

Entre la « maudition » et l’espoir : le sang des mots dans Un plat de porc aux bananes vertes
Lucienne J. Serrano p. 163

Du désespoir : écriture de soi en souffrance dans l’oeuvre de Danielle Collobert
Corinne Godmer p. 175

Comprendre et faire comprendre le deuil de la mère dans Une femme d’Annie Ernaux
Eftihia Mihelakis p. 187

3. Prométhée Pandore Épiméthée : l’expérience de la vie et de la tragédie humaine

Les femmes et le pouvoir par l’écriture dans trois romans de Rachid Boudjedra
Yassin Karim Ben Khamsa p. 197

La scrittura autobiografica come giustificazione di un percorso
Madjid Touzouirt p. 217

Le jeu du « Je » ou l’expression du désespoir dans l’oeuvre d’Hervé Guibert, Le Paradis
Sabah Sellah p. 229

Le roman autobiographique Le Gone du Chaâba de Azouz Begag, un roman de formation et d’apprentissage ?
Benamar Nadjat – Benamar Mohamed Abdellatif p. 245

Autobiographie de A Lai: auto-thérapie de la souffrance par l’écriture autobiographique
Yue Yue p. 257

Silenzio, ordine e solitudine
Lucia C. Antonazzo p. 269

Du cri à l’écrit… l’écriture une stratégie de dépassement de soi: le cas d’Amélie Nothomb
Benali Souâd p. 283

4. Mnémosyne Maïa Hermès : du dicsours de soi au discours de l’autre

Expérience vécue de la souffrance dans les récits de la guerre de 1870 en Îlede-France
Olivier Berger p. 295

L’écriture en souffrance pour dire la Shoah
Aude Delsescaux p. 307

Différents discours de la maladie sur le web: logiques de construction d’un soi en souffrance dans des lieux anthropologiques virtuels forts (blogs) et faibles (forums en ligne)
Karim Chibout – Martial Martin p. 323

Ecrire et s’écrire en prison
Lionel Rebout p. 335

Narrazione di sé ed esperienza autobiografica nelle situazioni di sofferenza sociale dei luoghi di detenzione: il bisogno dell’altro e la necessità del confronto dialogico per superare il sentimento di vittimismo e sostenere il passaggio del momento riflessivo all’azione ; una esperienza pratica
Maria Cecilia Averame p. 347

La scrittura è terapeutica ? Il metodo autobiografico e la composizione del sé
Nicola Ghezzani p. 359

Il diritto all’autobiografia : il progetto “NarrazionItineranti”
Lucia Portis p. 369

Auteurs p. 381